Fête de la Toussaint et fête des morts

Fête de la Toussaint et fête des morts

Comme son nom l’indique, la Toussaint est la célébration de tous les saints, qu’ils soient connus ou inconnus. Célébrée le 1er novembre de chaque année, cette fête catholique porte un nom qui se construit de la même façon dans toutes les langues. En anglais on l’appelle «All Saint’s Day» par exemple. Elle permet donc de célébrer tous les saints oubliés par le calendrier. Il donc faut la distinguer de la fête des morts, qui elle a lieu le 2 novembre. La différence est subtile mais notable.

Les cimetières fleurissent de chrysanthèmes à la Toussaint

Origine et étymologie de la Toussaint

Pour en retrouver l’origine, il faut remonter au IVe siècle dans les Églises orientales. On y célébrait des fêtes en l’honneur des martyrs . A Rome aussi, une fête honorait les saints et les martyrs, le dimanche juste après la Pentecôte.

La célébration chrétienne de la Toussaint est apparue en Occident durant le VIIIe siècle. En France elle fût instituée par Louis le Pieux, le fils de Charlemagne en 835. Elle devient « fête d’obligation » pour les fidèles, bien plus tard, sous le Pape Pie X, au début du XXe siècle.

Date de la Toussaint

Pour les catholiques, la fête de la Toussaint est célébrée le 1er novembre. Commençant dès les vêpres du 31 octobre, la fête continue jusqu’au 1er novembre à minuit. Un messe obligatoire pour tous les croyants est célébrée le matin dans les églises catholiques.

C’est depuis le VIIIe siècle qu’elle est fêtée ce jour-là précisément. Le Pape Grégoire III dédicaça, à cette date, une chapelle de la basilique St Pierre de Rome à tous les saints. En 835, le Pape Grégoire IV ordonna que tout chrétien célèbre cette fête.

Dans l’église d’Orient (église orthodoxe de rite byzantin), cette fête a lieu le dimanche suivant la Pentecôte. Elle s’appelle « la fête de tous les saints » et n’est jamais appelée « Toussaint ». Mais elle a une portée et une importance plutôt limitée.

Différence entre la Toussaint et la fête des morts

La Toussaint précède seulement d’un jour la « fête des morts » célébrée le 2 novembre. Et cette commémoration des fidèles défunts, aussi appelée « le jour des âmes » a bien souvent failli supplanter la Toussaint.

Autour de l’an 1000, l’église a institué une messe en mémoire des morts le 2 novembre pour tenter de distinguer clairement les deux fêtes. Inaugurée par l’abbé de Cluny, cette messe propose la lecture du « rouleau des défunts ». On récite alors les noms des parents, frères et soeurs disparus au cours de l’année.

La confusion entre les deux fêtes est souvent faite. D’autant plus qu’en France le 1er novembre est un jour férié, mais pas le 2 novembre.
En pratique on commémore donc les morts le même jour que la Toussaint. C’est ainsi que l’on allume des cierges, chandelles et des bougies dans les cimetières l’après midi du 1er novembre. Et l’on fait fleurir les tombes avec de beaux chrysanthèmes après la messe de la Toussaint.

Traditions, rituels religieux, coutumes et symboles 

Pour les catholiques

La Toussaint est une fête catholique qui manifeste la joie et l’espérance face à la mort. Les fidèles croyants affirment ainsi leur espoir de ressusciter un jour avec Christ. Cette fête est par conséquent dédiée à tous les saints, qu’il s’agisse de ceux qui ont été canonisés ou bien de ceux qui ont été sanctifiés par le don de la grâce divine et morts « dans la foi ».

Durant la messe du 1er novembre, on lit le texte des Béatitudes: « Heureux les affligés, car ils seront consolés … ». On rappelle aussi les événements cités dans l’Apocalypse (chapitre 7) où tous les saints rejoignent la ville céleste. Ces textes incitent les fidèles à agir selon la confiance qu’ils ont en Dieu et selon les vertus que sont la bonté, la justice, la paix et l’amour. 

Pour les protestants

La majorité des protestants ne pratiquent aucun culte de ce genre (sauf les luthériens). S’ils croient en la résurrection finale des saints en Jésus-Christ, il récusent tout culte des saints. Tout prière adressée aux défunts ou aux saints, qui seraient à même d’intercéder pour eux auprès du Christ ou de sa mère Marie, est même considérée comme une forme d’idolâtrie.

Quand aux tombes, les protestants affirment que le corps redevient poussière tandis que l’âme du croyant retourne auprès de Dieu. Il n’y a donc pas lieu d’égayer ou d’entretenir les tombes des défunts. La prière pour eux n’a plus d’utilité pour le salut de leurs âmes, selon la parole :

Et comme le sort des hommes est de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement…

Hébreux 9.27 – Traduction œcuménique de la Bible

Quelle signification de nos jours ? 

La Toussaint est un jour férié en France. Il est donc plus facile de se rendre au cimetière ce jour-là que le 2 novembre, jour censé être dédié à la commémoration des défunts. La vente de chrysanthème explose à cette période et nombre de nos anciens visitent, nettoient et décorent les tombes de leurs êtres chers décédés.

Mais pour le plus grand nombre, la Toussaint est plutôt synonyme de vacances. La France est, en effet, l’un des pays qui accordent le plus d’importance aux vacances de la Toussaint. Alors que la norme est d’une semaine, en France on accorde deux semaines de vacances, de la fin octobre au début du mois de novembre. Ce sont les premières vacances de l’année scolaire.

Et Halloween alors ?

Depuis les années 1990, une autre tradition venue de l’Irlande et des USA prend racine dans notre pays en cette période de l’année. Il s’agit de la célébration de Hallowen qui provient de la contraction de « All Hallows eve ». Cette fête traditionnelle celtique intitulée Samain est, en effet, célébrée la veille de la Toussaint, donc dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre.

Mythe ; Halloween n’est pas la seconde fête la plus importante aux Etats-Unis d’Amérique

Les enfants déguisés en sorcières, diables, zombies et mort-vivants défilent dans les rues de nos villes et villages, avec des citrouilles et des lanternes, entremêlant ainsi la joie et la terreur. Bien naturellement l’église catholique s’est farouchement opposée à ces célébrations qui exaltent les royaumes de ténèbres et les artifices de Satan.

La Toussaint et la fête des morts sont, même pour les non croyants, des occasion de réfléchir au sens de la mort et de la vie. Que faisons nous sur cette terre ? Quelle est notre sort après la mort ? Tant de questions qui taraudent l’être humain depuis des millénaires… Et pour vous qu’en est-il ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *