Annonciation à la Vierge Marie

Annonciation à la Vierge Marie

L’annonciation est un symbole incontournable de la religion chrétienne et célébrée par les catholiques et les orthodoxes. Elle se réfère à un événement biblique: la venue de l’archange Gabriel pour annoncer à Marie sa grossesse miraculeuse. La jeune femme n’est alors que fiancée. La date de la fête peut changer en raison de sa proximité avec les fêtes de Pâques. Attention, il ne faut pas confondre l’Annonciation avec l’Immaculée Conception. 

Annonciation à la Vierge Marie

L’origine de l’Annonciation

Pour les chrétiens, l’Annonciation représente l’annonce à la Vierge Marie d’une grossesse divine par l’archange Gabriel. L’histoire est relatée dans l’évangile selon Luc, chapitre 1 versets 26-38. Dans ce passage de la Bible, l’ange est envoyé par Dieu dans la ville de Nazareth en Galilée pour annoncer à une vierge sa grossesse miraculeuse. Marie est alors fiancée à un certain Joseph, un homme de la maison du roi David.

« Sois joyeuse, toi qui as la faveur de Dieu, le Seigneur est avec toi… Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas être enceinte, tu enfanteras un fils et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut… son règne n’aura pas de fin. »

Luc 1.28-33 – Traduction oecuménique de la Bible (TOB)

L’annonce faite à Marie par l’ange, sa grossesse survenue en dépit de sa virginité et son statut de mère de Jésus, fils de Dieu, sont acceptés par tous les chrétiens qui se fondent sur les textes de la Bible (catholiques, orthodoxes et protestants).

Mais cette fête ne doit pas être confondue avec l’Immaculée Conception. Ce dogme érigé uniquement par l’Eglise catholique en 1854, représente Marie comme une femme pure. Elle est exempte de tout péché et plus particulièrement du péché originel. Ce précepte est explicitement rejeté par la chrétienté orthodoxe et les protestants qui y voient seulement une tradition humaine puisque ce dogme n’apparaît absolument pas dans Saintes Écritures.

Quelle date pour l’Annonciation dans le calendrier ?

L’annonciation est traditionnellement fêtée le 25 mars chez les catholiques et les orthodoxes. Soit 9 mois avant Noël qui est la date choisie pour la naissance de l’enfant Jésus.

Cette date coïncide parfois avec d’autres fêtes; elle est donc parfois décalée en fonction du calendrier selon des « règles de préséance ». Ainsi, dans le cas où le 25 mars tombe un dimanche, la fête est décalée au lundi 26. Par ailleurs, les chrétiens ne peuvent pas non plus fêter l’Annonciation avant Pâques. Si la fête tombe pendant la semaine sainte ou pendant la semaine de Pâques, la fête est décalée au deuxième lundi qui suit Pâques.

Par exemple, en 2018, le 25 mars était le dimanche des Rameaux, la fête a donc été reportée au 9 avril. En 2019 et 2020, la fête de l’Annonciation aura lieu le 25 mars.

Traditions liées à l’Annonciation

En 1964, la Basilique de l’Annonciation fût érigée à Nazareth, au nord d’Israël. Il a été placé à l’endroit supposé où, des millénaires auparavant, l’archange Gabriel aurait fait l’ Annonciation à Marie dans une grotte, et sur les ruines d’une ancienne église croisée. Elle est sous la responsabilité du mouvement religieux franciscain catholique.

D’autres bâtiments dédiés à la Vierge Marie ont été érigés pour célébrer l’annonce de cette grossesse miraculeuse dans le monde, tant chez les protestants que les orthodoxes. L’église protestante unie « Passy-Annonciation » est ainsi installée dans le 16e à Paris. Tandis que, plus à l’est, dans l’église de l’Annonciation de Riga, en Lettonie, ou dans la cathédrale de l’annonciation d’Athènes, on y célèbre des cultes orthodoxes russes ou grecques.

Dans le calendrier liturgique de l’Église catholique, cet journée est une solennité, une fête majeure. Traditionnellement, les catholiques y fêtent l’un des fondements de leur religion et remercient Marie d’avoir accepté de porter et mettre au monde l’enfant de Dieu. L’emphase est mise sur l’acceptation par Marie de sa mission divine. L’appel est alors fait aux croyants, eux aussi, de répondre OUI à l’appel de Dieu sur leur vie.

L’annonciation au Liban

Plus étonnamment, au Liban, le jour de l’Annonciation est, depuis 2010, une fête nationale chômée représentant l’union entre les chrétiens et les musulmans. En effet, l’Annonciation est également présentée dans le Coran. Maryam (Marie en arabe) y occupe même une place importante puisque la sourate 19, dite “sourate de Marie”, lui est entièrement consacrée.

Une cérémonie inter-religieuse a ainsi été célébrée le 4 Avril 2016 à Lyon dans cette même pensée. Elle a cependant soulevé de nombreuses interrogations; car pour les musulmans, Jésus n’est pas le Fils de Dieu. C’est pourtant cette vérité là qui forme le vrai cœur théologique de la fête de l’annonciation. Dieu s’incarne, sous forme humaine, dans le frêle corps d’un petit enfant, porté par son humble servante Marie.

Votre avis sur Marie?

Pensez vous que la figure de Marie puisse être un point de convergence entre les diverses communautés religieuses chrétiennes et musulmanes ? Comment expliquez vous les importantes divergences entre chrétiens catholiques, protestants et orthodoxes sur Marie, mère de Jésus ?

3 réactions au sujet de « Annonciation à la Vierge Marie »

  1. Comment Marie peut elle une source d’unité des religions alors même qu’elle est une source de division profonde entre catholiques et protestants? Les cathos s’unissent alors avec les musulmans comme si la divinité de christ est moins importante que le rôle de marie? On marche sur la tête au nom de œcuménisme … JD

  2. ce serait un comble que Marie crée l’unité des musulmans avec les catholiques. Marie est assez insignifiante dans le Coran tout de même tandis qu’elle est centrale me semble t’il dans la Bible. Peut-on faire l’unité entre l’insignifiant et l’essentiel?
    Si les musulmans français se rencontrent autour de Marie cela ne doit être qu’une opportunité de se faire des amis catholiques dans les hautes sphères!

  3. Merci de vos retours les amis. A ce sujet, et profitant du voyage du pape au moyen orient, j’ai relevé un sujet intéressant.

    Aux Emirats Arabes Unis, le souverain, Cheik Mohammed, a décidé il y a deux ans que la mosquée qui jouxte la cathédrale catholique d’Abou Dhabi, porterait le nom de Mosquée Mère de Jésus. C’était pour lui une manière d’affirmer que malgré les différences religieuses, il peut y avoir des points communs provenant des textes sacrés.
    C’est d’ailleurs intéressant de noter que dans le même bloc de bâtiments, près de la 17e rue, se trouvent des églises orthodoxes (St George), pentecôtistes, évangéliques ou apostoliques. Un vrai signe d’ouverture religieuse dans ce pays, même si la conversion d’un musulman est toujours interdite par la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *