Histoires de cultes

Les religions vues d'ici-bas

Aïd el-Kebir / Aïd al-Adha : La fête du sacrifice, fête du mouton

| 0 Commentaires

Etalée sur trois jours, l’ Aïd el-Kebir est la plus « grande fête » religieuse musulmane qui marque la fin du pèlerinage annuel à La Mecque (le Hajj). Elle est aussi la commémoration de la soumission d’Ibrahim (Abraham) à Allah, qui n’a pas hésité à accepter de sacrifier son fils à la demande de son Dieu. Elle est aussi appelée Aïd el-Adha, signifiant la « fête du sacrifice » en arabe et ne doit pas être confondue avec l’ Aïd el Fitr, qui signe la rupture du jeune du ramadan. En 2018, la date fixée par la grande mosquée de Paris est le mardi 21 août 2018.

Une fête aux origines lointaines

Ibrahim (Abraham dans la Bible) vécu 2000 avant Jésus-Christ. Selon les livres saints (Bible et Coran), Dieu décida de l’éprouver en lui demandant de sacrifier son fils (Isaac selon la Bible, Ishmael selon la tradition musulmane mais non expressément mentionné dans le Coran) comme preuve de sa soumission à sa volonté. Malgré la douleur qu’un tel sacrifice représente, Ibrahim accepta. Mais, au moment de poser le couteau sur le cou de son fils, l’ange Gabriel (Jibril) le stoppa et lui offrit un mouton à offrir en lieu et place de son fils.

Plus tard, au 6e siècle de notre ère, le Prophète Mahomet instaura la célébration de ce moment historique comme symbole à la fois de la soumission du croyant à Dieu et de partage. Avec l’expansion géographique de l’Islam, cette célébration, parfois appelée fête du mouton ou fête du sacrifice en France, a fini par prendre diverses appellations : Aïd El Adha, Tabask, Kurban Bayrami, Tafaska…

Une fête religieuse musulmane liée au calendrier lunaire

Cette fête qui marque la fin du pèlerinage à la Mecque est fixée au dixième jour du mois lunaire Dhou al Hijja, le dernier du calendrier musulman.

Parce que ce calendrier est tributaire de l’observation de la lune, la célébration de l’Aïd-El-Kebir ne commence pas forcément le même jour dans tous les pays. Mais de façon générale, les fidèles musulmans suivent les directives de l’Arabie Saoudite, lieu où se déroule le pèlerinage.

Aïd el-Kebir : traditions, pratiques, coutumes & symboles

La fête de l’ Aïd el-Adha commence par une prière à la mosquée. A cette occasion, les hommes se parfument et se parent de leurs plus beaux habits. Le sacrifice du mouton a lieu, de préférence dans les familles au retour de la prière. Dans certaines coutumes, c’est parfois un veau, une chèvre ou un chameau qui sont sacrifiés. Ce qui importe, c’est qu’il s’agisse d’un animal ne souffrant d’aucune maladie ou infirmité, signifiant l’importante valeur du sacrifice fait à Dieu.

Aïd el-Kebir - Fête du sacrifice du mouton

En Europe, particulièrement en France et en Belgique, l’immolation se fait dans des abattoirs agréés. Les dispositions sont prises afin que ce sacrifice soit fait selon les rites prescrits par l’Islam. La viande issue de cette immolation est consommée et distribuée aux voisins et aux personnes nécessiteuses comme symbole de partage et de solidarité.

Instaurée depuis le début de l’Islam vers 600 après Jésus-Christ, la fête musulmane de l’Aïd-El-Kebir garde toujours son sens originel à savoir la soumission envers Dieu et le partage. Pour de nombreux musulmans, c’est l’occasion de se rappeler leur devoir de solidarité et d’hospitalité envers les personnes vulnérables.

Auteur : Phil Arvis

Passionné de foi et de religion, je fais des études par correspondance dans une faculté de théologie pour mieux comprendre les divers courants de pensées et l'histoire des religions et des cultes (d'où le nom de ce blog d'ailleurs!). Je m'attache à décrire ce que je comprends de certaines d'entre elles et j'espère ainsi pouvoir instaurer un dialogue constructif entre les religions. N'hésitez pas à me contacter, je serai ravi d'échanger avec vous !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.