Histoires de cultes

Les religions vues d'ici-bas

Yom Kippour, la fête juive du « Grand pardon »

| 0 Commentaires

Yom Kippour est la grande fête religieuse juive du Grand Pardon. Il s’agit du jour le plus saint de l’année où jeûne et chômage doivent être scrupuleusement respectés dans une ambiance austère et solennelle. Voyons quels sont les origines et les rites de cette grande fête juive.

Quelles sont les origines de Yom Kippour ?

Yom Kippour signifie « Jour des propitiations » en langage hébraïque. On l’appelle aussi « Jour du Grand Pardon » ou « Jour de l’expiation ». Elle rappelle aux fidèles le jour où Moïse est redescendu du Mont Sinaï avec les nouvelle tables de la loi. Il avait prié pendant 40 jours pour le pardon du peuple, car celui-ci avait désobéit en érigeant un veau d’or en lieu et place de YHWH (Yahwhé). Par la suite, un Tabernacle et l’Arche d’Alliance, furent construits afin d’héberger ces tables de loi. Tous les ans un service avec offrandes, prières et encens était spécialement prescrit pour ce jour saint.

Yom-Kippour : Dieu donna à Moîse la Torah sur le mont Sinaï

Cette pratique a perduré durant tout le temps du Temple de Salomon, puis du Temple de Ezra. Les juifs se réunissaient autour du Grand Prêtre afin d’assister au service et d’obtenir le pardon pour le peuple d’Israël. C’est à partir de la destruction du second Temple (vers 70 de notre ère) que chaque juif prit l’habitude de célébrer la fête sainte dans son cœur et au sein de son foyer.

Comment pratique-t-on Yom Kippour ?

Tout débute 40 jours avant les célébrations, les juifs commencent la journée par réciter des prières et des psaumes, instaurant ainsi un climat de repentance. Puis pendant les 10 jours précédant la fête sainte, connus comme étant les « 10 jours de repentance », d’autres prières sont ajoutées le matin et l’après-midi. Durant cette période, les Mitsvas, les commandements, sont méticuleusement respectés.

La veille de cette grande fête religieuse juive, on se prépare au jeûne par deux repas de fête, l’un dans l’après-midi et le second peu de temps avant le commencement du jeûne. Donner la charité et bénir les enfants font généralement partie des préparatifs. Une bougie du nom de Ner’Haïm est allumée et brûlera tout au long de la fête.

Durant les 26 heures que durent les célébrations, il est interdit de :

  • Manger et boire ;
  • Se laver
  • Mettre des chaussures de cuir ;
  • Utiliser des crèmes et des lotions ;
  • Avoir des relations sexuelles.

On passe généralement la journée à la synagogue, où l’on demande pardon et où l’on fait repentance. L’office se termine par une prière à la joie explosive, on chante et on danse avant d’entamer le repas de fête.

Quand se déroule-t-il ?

Yom Kippour est célébré le 10ème jour du mois de Tichri, peu après le nouvel an juif, appelé Roch Hachana qui lui est fêté le 1 et 2 Tichri. Pour le calendrier grégorien, il se déroule selon les années entre les mois de septembre et octobre.

A-t-il encore un sens aujourd’hui ?

De nos jours, la fête du Grand Pardon est encore très largement célébrée en Israël ainsi que dans toute la diaspora. Le jeûne est généralement bien respecté et la coutume de résoudre ses conflits personnels, en famille ou entre amis, durant cette période est très appréciée.

Auteur : Phil Arvis

Passionné de foi et de religion, je fais des études par correspondance dans une faculté de théologie pour mieux comprendre les divers courants de pensées et l'histoire des religions et des cultes (d'où le nom de ce blog d'ailleurs!). Je m'attache à décrire ce que je comprends de certaines d'entre elles et j'espère ainsi pouvoir instaurer un dialogue constructif entre les religions. N'hésitez pas à me contacter, je serai ravi d'échanger avec vous !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.