Le Mercredi des Cendres

Le Mercredi des Cendres

Le mercredi des Cendres est le premier jour du Carême dans le calendrier chrétien occidental. Cette fête religieuse chrétienne a lieu exactement 46 jours avant Pâques (soit 40 jours de jeûne auxquels on rajoute les dimanches). Il s’agit traditionnellement d’un jour de jeûne dont la date peut varier, chaque année, entre le 4 février et le 10 mars.

Un signe de croix tracé dans la cendre pour le Mercredi des cendres.

L’origine du Mercredi des cendres

Le nom de la fête du jour des cendres provient de la coutume consistant à placer des cendres sur le front des fidèles en souvenir de la mortalité humaine et en signe de deuil et de repentance envers Dieu.

Dans la liturgie chrétienne, elle est apparue au VIIIe siècle – mais le premier témoignage de la pratique actuelle date du Xe siècle. En 1091, le Pape Urbain II rendit la célébration obligatoire pour toute l’Église. Il fût établi alors que les cendres devaient provenir des palmiers utilisés pour le dimanche des Rameaux de l’année précédente.

Quand à la coutume d’asperger les fidèles de cendres en signe de deuil et de repentance, elle existait déjà dans de nombreuses cultures et traditions, notamment dans l’Égypte ancienne, en Arabie et en Grèce.

Les cendres : une fête chrétienne diversement observée

Le mercredi des Cendres n’est pas une fête aussi importante que ne le sont Pâques, Noël, l’Ascension ou Pentecôte, qui réunissent les chrétiens de tous bords. Mais elle est tout de même observée par un grand nombre de chrétiens: les catholiques, les anglicans mais aussi de nombreux protestants comme les luthériens, des méthodistes et même quelques baptistes!

  • Dans l’Église catholique, le mercredi des Cendres est une journée de jeûne et il est recommandé de s’abstenir de manger toute viande.
  • Le livre anglican de prière commune désigne également le mercredi des Cendres comme un jour de jeûne.
  • Les méthodistes y célèbrent un culte de repentance et apposent parfois des cendres sur le front des fidèles. La pratique – non obligatoire – est présente dans leur liturgie depuis 1979 (voir cet article en anglais).
  • Par contre la majorité des membres de l’église orthodoxe de rite byzantin, l’église orthodoxe grecque, ne partagent pas ce type de cérémonie. Le carême orthodoxe est très différent du rite catholique, tant dans les dates que les pratiques.

Pourquoi certains refusent-ils de pratiquer le rituel des cendres?

Les chrétiens qui ne pratiquent pas de rites particuliers le jour des cendres, présentent deux raisons principales à cela. Premièrement, ils considèrent que la repentance ne se décrète pas en un jour particulier et qu’elle doit faire l’objet d’une attention constante tout au long de la vie du chrétien. Deuxièmement, il estiment que cette fête n’a pas été instituée par Christ lui-même. Au contraire Jésus demandait à ses fidèles de pratiquer la prière et le jeûne sans artifices extérieurs visibles:

Quand vous jeûnez, ne prenez pas un air sombre, comme font les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. En vérité, je vous le déclare : ils ont reçu leur récompense. Pour toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage, pour ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais seulement à ton Père qui est là dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

Traduction œcuménique de la Bible – Matthieu 6.16-18

La date du Mercredi des cendres

Comme nous l’avons vu, la date de cette célébration n’est pas fixe dans le calendrier. Elle est fixée en fonction de la date de Pâques qui varie annuellement. Elle peut donc intervenir entre le 4 février et le 10 mars.

Pour l’année 2018, la date du mercredi des cendres était le mercredi 14 février 2018. Pour cette année, la fête sera célébrée le mercredi 6 mars 2019.

Le mercredi des Cendres est-il un jour saint d’obligation?
Bien que le mercredi des Cendres ne soit pas un jour saint d’obligation, tous les catholiques romains sont encouragés à assister à la messe des cendres ce jour-là et à recevoir des cendres sur leur front afin de marquer le début du carême.

Les principales coutumes et traditions du Mercredi des cendres

La distribution des cendres

Pendant la messe, les cendres, qui donnent son nom au mercredi des cendres, sont distribuées aux fidèles. Ces cendres sont réalisées en brûlant les branches de palmiers, bénies l’année précédente pour le dimanche des Rameaux.

Pour les catholiques, après que le prêtre ait béni les cendres, il les asperge d’eau bénite et les fidèles s’approchent pour les recevoir. Le prêtre trempe son pouce droit dans les cendres et, faisant le signe de croix sur le front de chacun, dit : « Souviens-toi, homme, que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière » (ou une variation autour de ces mots).

Un signe de repentance

La distribution des cendres rappelle notre mortalité et constitue un appel à la repentance. Dans l’Église primitive, le mercredi des Cendres était le jour où ceux qui avaient péché, et qui souhaitaient être réadmis à l’Église, commençaient leur pénitence publique. Les cendres reçues rappellent ainsi le péché de l’homme, et beaucoup de catholiques les laissent sur leur front toute la journée en signe d’humilité.

Le jeûne et l’abstinence sont requis

L’Église catholique souligne la nature pénitentielle du mercredi des Cendres en appelant à jeûner et à s’abstenir de toute viande. Les catholiques de plus de 18 ans et de moins de 60 ans sont tenus de jeûner, ce qui signifie qu’ils ne peuvent manger qu’un repas complet et deux plus petits pendant la journée, sans manger entre les deux. Les catholiques âgés de plus de 14 ans sont tenus de s’abstenir de manger de la viande ou des aliments à base de viande le mercredi des Cendres.

Faire le point sur sa vie spirituelle

Mais ce jeûne et cette abstinence ne sont pas seulement une forme de pénitence, c’est aussi un appel à faire le point sur sa vie spirituelle. Au début du Carême, le chrétien devrait se fixer des objectifs spirituels spécifiques qu’il aimerait atteindre avant Pâques et décider comment il va les poursuivre – par exemple, en allant à la messe quotidienne et en recevant plus souvent le sacrement de la confession.

Connaissez vous d’autres pratiques en ce jour ? N’hésitez pas à les partager avec nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *