Histoires de cultes

Les religions vues d'ici-bas

Ticha Beav : jeûne et journée de deuil

| 0 Commentaires

Le neuvième jour du mois d’av correspond au « jeûne du cinquième mois », qui est le plus strict des quatre jeûnes de la tradition rabbinique, dit Ticha Beav. Cette fête religieuse juive a été instaurée pour commémorer la chute du premier temple de Jérusalem, mais également une série de drames nationaux pour le peuple juif.

Les origines de Ticha Beav

La journée 9 du mois Av du calendrier juif est un jour noir pour l’Histoire du peuple juif. A cette date, différentes catastrophes ont eu lieu au cours de l’Histoire : interdiction de s’installer en Israël, destruction du Temple de Salomon puis du second Temple de Jérusalem (Temple d’Ezra) et début des premier et second exils, persécutions des Juifs lors des Croisades, expulsion d’Espagne pendant l’Inquisition, et plus récemment extermination du peuple orchestrée par les nazis lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Instituée par les prophètes pour pleurer la chute du premier Temple, cette journée de deuil a été renforcée au cours de l’Histoire par tous les événements dramatiques qui ont suivi cette première catastrophe.

Ticha Beav

Les dates de Ticha Beav

Les dates de Ticha Beav varient chaque année dans le calendrier grégorien, puisqu’elles sont calculées selon le calendrier juif. Pour 2018, il aura lieu du samedi 21 juillet à 21h44 au dimanche 22 juillet à 22h30 (horaires pour Paris). En 2019, ce sera du samedi 10 août au dimanche 11 août.

Traditions et pratiques pour cette commémoration

Ticha Beav étant le jour le plus triste du calendrier juif, il est précédé d’une période de 3 semaines au cours desquelles les marques de réjouissance sont progressivement interdites : vin, musique, viande…

La veille de la fête, on prend un repas copieux l’après-midi pour se préparer au jeûne. En fin d’après-midi, selon la tradition, on pratique la Séoudah Hamafséket, un dernier repas composé d’un œuf dur (symbole du cycle de la vie), de pain et d’eau. Les aliments sont trempés dans de la cendre en signe de recueillement et le repas est pris en solitaire, assis à même le sol. Dès la tombée de la nuit et pour une durée de 25 heures, il est interdit de :

  • Se nourrir et boire, y compris pour les femmes enceintes ou allaitantes. Les personnes faibles ou malades doivent consulter un rabbin.
  • Se baigner ou se laver, à l’exception des doigts avant les prières ou en sortant des toilettes.
  • Se maquiller, appliquer des produits cosmétiques pour le plaisir.
  • Etudier la Torah, car cela rend joyeux. Les textes faisant référence au 9 Av et au deuil sont cependant tolérés.
  • Porter des chaussures en cuir.

Signification de nos jours

La journée des malheurs est une fête religieuse juive qui est aujourd’hui un moyen de se souvenir des fléaux qui peuvent s’abattre sur le peuple en cas de non-respect des coutumes imposées par la religion. Il est également inscrit dans les textes que le 9 Av deviendra un jour de fête lorsque le messie se sera dévoilé. Dans ce contexte, célébrer Ticha Beav reste un symbole d’espoir pour le peuple juif.

Auteur : Phil Arvis

Passionné de foi et de religion, je fais des études par correspondance dans une faculté de théologie pour mieux comprendre les divers courants de pensées et l'histoire des religions et des cultes (d'où le nom de ce blog d'ailleurs!). Je m'attache à décrire ce que je comprends de certaines d'entre elles et j'espère ainsi pouvoir instaurer un dialogue constructif entre les religions. N'hésitez pas à me contacter, je serai ravi d'échanger avec vous !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.